Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Raphaël Mélodie le Dim 15 Nov - 1:30

*Kagéma…la grande ville du territoire dénartan. Que de chemin ils avaient parcourus pour se rendre ici. Pour plusieurs, c’était l’une des pires idées qu’un humain aurait pu avoir, quand on se rappelait ce que plusieurs racontaient sur le peuple dénartan. Pour quelqu’un comme Raphaël, c’était idiot. Un être doté d’intelligence, un être de chair et de sang, peu importe ses différences, pouvait avoir sa propre personnalité, donc sa propre façon de penser. Des démons? N’importe quoi. La race ne détermine pas ce que tu es. Il avait vu des hommes commettant ce que plusieurs considère comme des gestes démoniaques. La capuche de son long manteau noir rabattu sur sa tête, il ne voulait tout de même pas prendre de risques, Raphaël se repassa son chemin en mémoire. Étant médecin sans frontière, cela avait été plus simple que prévu de trouver un moyen de changer de continent. Ses connaissances médicales et la preuve des compétences de Mélodie sur l’eau avaient fait le poids, permettant un accord avec le capitaine du navire. La traversé n’avait pas été facile, certes. Un orage avait frappé durant le trajet, le forçant à mêler ses propres dons à ceux de Mélodie pour que le navire ne soit pas chaviré. Il en avait ressenti le contrecoup, effrayant Mélodie en s’effondrant sur le pont du navire. Raphaël grimaça sous sa capuche, levant une main au niveau de son cœur. Il sentit tout de suite un regard azuré se poser sur lui, ce qui fit apparaitre un sourire amusé sur ses lèvres. Il tourna un peu la tête vers la jeune demoiselle marchant à côté de lui sans un bruit*

-Si je ne savais pas que tu perçois les fluctuations de l’eau en moi, je me sentirais espionné.

*La demoiselle trottina un peu pour se placer devant lui, ses boucles bleu pâles et vertes rebondissant sur ses frêles épaules, ses jupons tournoyant avec les mouvements. Elle leva son regard azuré pour observer sous la capuche, croisant le regard gris métallique de Raphaël*

Est-ce que tu as mal?

*Pour quelqu’un passant près d’eux, la demoiselle avait simplement levé les yeux vers l’homme l’accompagnant. Pour Raphaël, cette voix si familière venait de résonner en son esprit*

-Non, je vais bien.

Alors pourquoi avoir levé la main vers ton cœur?

*Raphaël eu un léger rire, amusé. Elle avait vite appris à observer les réactions des autres pour trouver ce qui n’allait pas. Elle apprenait vite*

-C’était un geste instinctif.

Tu as ramené quelque chose en ta mémoire?

-C’est cela.

Je vois.

*Un large sourire se forma sur les lèvres de Mélodie*

Dit, Raphaël, tu peux me dire où on est, maintenant? Comment se nomme cette ville? Qu’est-ce qu’on y trouve? Il y a des dragons ici?

*Il leva une main et la posa sur la tête de la dragonne, lui ébouriffant un peu les cheveux sans tout de fois passer sa main près des barrettes et des cornes*

-Je te raconte en marchant, d’accord? On ne peut pas rester en plein milieu du chemin, comme ça.

*La demoiselle hoche la tête et revint se placer sur la gauche de Raphaël. L’épéiste déplaça un peu son épaule gauche, replaçant sa longue épée protégée par son fourreau pour pouvoir observer sa compagne de route sans avoir à tourner la tête, et continua à avancer, laissant son propre regard s’évader un moment*

-Cette ville se nomme Kagéma. C’est ici que le dirigeant du royaume Dénartan a établi sa demeure, du moins un château. Si quelque chose se passe dans le royaume, ils le sauront. Des récoltes qui se sont bien passées, des accords avec d’autres royaumes, d’autres races, des découvertes de remèdes pour certaines maladies… Je ne sais pas s’il y a des dragons, mais je suppose que ça ne coûterait rien de jeter un coup d’œil autour.

*Il tourna son regard vers Mélodie et s’arrêta net, son expression d’abord amusé passant de surprise à frustration à inquiétude. La demoiselle ne se trouvait plus à ses côtés. L’épéiste regarda tout autour, sentant un peu de panique monter en lui*

-Mélodie, où es-tu encore allée?!

-*-

*Ayant entendu Raphaël parler de château, Mélodie avait tout de suite levé les yeux pour observer autour, voulant repérer ce château. Ce ne fut pas bien compliqué. Dès qu’elle l’aperçu, elle se mit à courir en direction du bâtiment, ses pas ne produisant pas le moindre son. Elle se sentait bien en cette ville. Il y avait tellement d’eau, tellement de vie! Elle se mit à rire, mais aucun son précis ne s’éleva de sa gorge. L’eau se trouvant dans les alentours fut soulevée et rebondit sur ce qui se trouvait autour qui n’était pas organique, créant une symphonie de petits sons mélodieux qui fit sursauter les passants. La demoiselle d’allure noble courue à travers les rues, ne perdant pas la direction du château. Ceux qui ne portaient pas attention remarquaient à peine qu’elle venait de passer. Pour d’autres, une masse de texture duveteuse de couleurs aquatiques venait de passer trop vite pour qu’ils puissent vraiment comprendre ce qu’ils avaient vus. La demoiselle n’arrêta de courir qu’au moment où elle se retrouva près du château, son regard s’agrandissant et son expression tombant béate alors qu’elle levait la tête vers les tours.*

Génial…

*Elle eut un large sourire de nouveau et baissa la tête pour tourner les yeux vers la grande entrée. Elle se figea d’un coup. Il y avait des hommes armés devant l’entrée. C’étaient sûrement des chasseurs. Son premier réflexe ? Se dépêcher de se cacher dans une source d’eau. Dès qu’elle pénétra dans l’eau, elle prit complètement une forme aqueuse, ne semblant n’être que de l’eau. Elle sentit que le courant se rendait quelque part alors qu’elle se fondait dans l’élément. Sentant que l’eau se dirigeait vers le château, elle la suivit sans hésiter. Sa curiosité porta fruit. Elle suivit le courant, passant sous les murailles avec l’élément. Ne portant pas attention, elle entra accidentellement dans de la tuyauterie et fut projetée avec l’eau qui sortait d’une fontaine. Elle eut un peu le tournis en retombant dans le bassin, mais elle se reprit assez vite pour ne pas se retrouver aspirée de nouveau. Elle sortit un peu sa tête aqueuse hors du bassin, voulant voir s’il y avait quelqu’un, et sortit de l’eau d’un petit bond, reprenant une forme humanoïde. Elle tourna quelques fois sur elle-même, une grande joie apparaissant sur son visage et l’eau autour d’elle se mettant à clapoter dans une symphonie mélodieuse. Elle était entrée. Repérant une porte menant à l’intérieur, elle se dépêcha de s’y rendre. Que découvrirait-elle en ce château?*
avatar
Raphaël Mélodie

Messages : 34
Date d'inscription : 28/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Yurushi Aito le Dim 15 Nov - 13:04

Yurushi était assis confortablement dans sa bibliothèque lisant un roman d’horreur et d’action, sirotant un bon thé blanc aux bleuets. Sa grande fenêtre lui indiquait le temps parfait qu’il faisait à l’extérieur. Les rues de sa ville était très animées, voir plus qu’à l’habitude. Une ville marchande, mais pas trop bruyante. Il s’y sentait bien et confortable. Il termina ce livre d’un auteur réputé, qui, selon le roi, avait une plume hors du commun. Il adorait la majorité de ses romans. Levant les yeux, il se dit qu’aujourd’hui serait une journée plutôt spéciale.

Le roi n’était vêtu que de sa chemise blanche, les manches retroussées à ses coudes, et de son pantalon noir. Pourquoi s’habiller proprement seulement pour prendre du temps pour soi? Une fois son délicieux thé terminé, il se leva, puis s’étira. Il descendit au premier étage, s’apprêtant à aller continuer l’entrainement de sa sœur… qui s’était encore sauvée. Il soupira.

- Elle ne tient vraiment pas en place, dit-il en passant sa main dans son visage.

Habituellement, elle était de retour sur l’heure du souper, ce qu’il espéra profondément. Comme il avait consacré ce temps pour l’entrainement, c’est ce qu’il ferait. Il se dirigea donc vers ses jardins, endroit paisible et très confortable pour s’y entrainer. Yurushi gardait son matériel, comme des poids, altère, mannequins..., dans son solarium disposé à quelques pas du château. Il s’avança vers les portes menant au jardin. Comme il ouvrit les portes, il entra en collision avec une jeune demoiselle. Sa robe pleine de superflus, mais très joli, ressemblait à celle des grandes dames de la cours. Par contre, il ne l’avait jamais vu dans les parages et son apparence révélait qu’elle n’était pas dénartan, encore moins pur sang. Était-ce une invitée? Non, il aurait été mis au courant.

- Bonjour. Quelle charmante journée pour se promener, vous ne trouvez pas? dit-il poliment à la nouvelle venue. Puis-je savoir ce qui vous amène en ma demeure? demanda-t-il en se reculant pour mieux voir la petite intruse.

Sa fameuse garde dite royale n’avait toujours pas fait son boulot à moitié… Heureusement qu’il s’était entouré d’alliés plus puissants. Bref. Il regarda les grands yeux azurés et hypnotisant de la petite. On aurait dit une poupée confectionnée à la perfection avec tout un agencement de couleur bien pensé. Yurushi en fut surpris et fasciner.

Par mesure de protection, Yurushi essaya de lire l’influx nerveux qui parcourait le corps de, semblait-il, une humaine. Cela lui permettrait de lire ses mouvements au cas où elle voudrait l’attaquer. Étrangement, l’électricité ne circulait pas normalement. Son corps en entier était parcourut d’une résonnance de l’influx initiale, qui se propageait dans l’ensemble du corps, comme si ce dernier était composé d’un élément conducteur, comme l’eau. Le scientifique n’avait jamais observé une telle situation chez quiconque qu’il eut rencontré. Peut-être pourrait-il en apprendre davantage? Cette optique le fit sourire. Il n’allait certainement pas la renvoyer chez elle comme ça, sans rien essayer pour comprendre la composition cellulaire de la jeune fille. L’entrainement irait à plus tard! Il avait une curiosité à assouvir pour l’instant.
avatar
Yurushi Aito

Messages : 66
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 235
Localisation : Kagéma

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Raphaël Mélodie le Dim 15 Nov - 19:28

*La petite demoiselle sursauta à se retrouver face à quelqu'un aussi vite, surtout qu'elle s'était un peu dépêché en ne voulant pas croiser de chasseur. Dépêché à un tel point qu'elle avait à peine eut le temps de ralentir, lui fonçant dedans. Heureusement, elle ne le percuta pas. C'était comme si elle avait aimplement tourné et rentré dedans sans qu'elle n'y mette de force. Elle n'avait pas été assez prudente. Raphaël n'allait pas être content...et il n'était pas là en ce moment. Zut, quelle bêtise. Son regard avait exprimé de la panique pendant quelques secondes, mais le calme qu'elle entendit dans la voix, même s'il était évident qu'il ne s'attendait pas à la voir là, la détendit. Il ne portait pas d'arme, du moins pas qu'elle avait pu voir. Le regard de l'inconnu étant braqué sur le sien, elle sut qu'elle pouvait lui parler. Elle eut un petit sourire, bien que restant calme*

Oui, c'est une belle journée. Désolé si je t'ai dérangé. Je ne voulais pas croiser les chasseurs.

*C'est seulement après avoir répondu que son regard sembla soudainement émerveillé*

Ta demeure? C'est ton château? Wouah! Tu es un roi alors! Un vrai de vrai!

*Si quelqu'un avait décidé de la comparer, elle avait l'air d'un enfant dans le corps d'une jeune femme. Mais ça, elle ne semblait pas s'en rendre compte. Le regard azuré leva vers les cornes du dénartan, de la curiosité apparaissant dans son regard. Elle eut le réflexe de lever la main droite vers la barette se trouvant sur sa tête, son doigt passant sur la petite corne camouflée par les écailles. Elle se mit à rire, mais aucun son ne s'éleva de sa gorge. À la place, un son de clapotement mélodieux assez peu naturel s'éleva du bassin, l'eau de ce dernier s'élevant en goutelettes pour retomber en rythme.*

J'aime bien vos cornes. Elles sont grandes, elles montrent de la force.

*Elle avait aussi remarqué que, si ce n'était pas des cornes, ce dénartan était plus petit que Raphaël*

-*-

*Raphaël avançait d'un pas vif entre les passants, en accrochant au passage, mais ne prenant pas la peine de s'excuser. Il swntait l'énergie de l'air acventuer sa ptopre vitesse tellement il était nerveux. Il ne l'avaot jamais perdu de vue à ce point. Bon, c'était la première fois qu'ils se trouvaient dans une grande ville, aussi. Quel idiot. Il avait anticipé l'éventualité qu'elle décide de s'éloigner par curiosité, elle le faisait toujours, mais pas à ce point! Bon, il allait devoir y aller avec la logique. Qu'est-ce qui attirait Mélodie? Les reliques du passé et les points d'eau. Elle était sûrement allé près de quelque chose comme... Il leva d'un coup une main à son visage. Il avait parlé de château!*

-Merde, elle ne s'est tout de même pas rendue là?!

*C'était tout de même une hypothèse à ne pas écarter. Il s'arrêta et observa un peu plus vers le haut. Décidément, un château, ça se remarquait. Ne voulant tout de même pas trop se faire remarquer, il resta dans lea rues pour se diriger vers le haut bâtiment. Il espérait qu'elle n'ait pas fait de bêtise ou qu'elle ne soit pas tombée sur quelqu'un d'important*
avatar
Raphaël Mélodie

Messages : 34
Date d'inscription : 28/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Yurushi Aito le Dim 15 Nov - 23:44

Son oreille cilla lorsqu’il entendit le langage si familier de la jeune. Elle avait l’accoutrement d’une demoiselle de la cours, mais surement pas l’éducation d’une. Cela rendit la jeune d’autant plus intéressante. Les chasseurs? Quels chasseurs? Il fronça le sourcil. Cependant, la phrase qui suivit le fit sourire. Un de ses sourires franc rarement affichés sur le visage du roi. Son innocence tellement pur et enfantine lui faisait penser à Katsura, puis à l’état dans laquelle il l’avait trouvé, puis à sa famille… Le clapotis mélodieux provenant du jardin le retira de ses pensées. Il leva la tête et regarda le bassin non loin de là. L’eau semblait aussi gaie que la jeune femme. À cette idée, il reposa son regard sur l’intruse, mais ne fit aucun commentaire.

Le roi n’aimait pas particulièrement les enfants, les trouvant surexcités par moment. En contradiction, par contre, leur insouciance et innocence ne cessèrent jamais de le fasciner et de le faire rire. Mais… elle ne semblait être une enfant pourtant. Une enfance volée, comme celle de sa jeune sœur?

- À l’image de leur propriétaire, ma chère, dit-il en ricanant. Dites-moi, que fait une jeune demoiselle seule dans une aussi grande ville comme Kagéma?, demanda-t-il sur un ton adouci.

Le roi se redressa. C’était assez risible sachant que la plus jeune portait des vêtements beaucoup plus soignés que ceux du haut placé. Heureusement qu’il n’y avait que ses servantes pour observer cette différence. Il se dirigea vers l’intérieur, invitant l’inconnue dans sa demeure. Yurushi n’avait jamais craint les intrus. Son château était ajusté à son avantage et il était difficile pour l’ennemi d’y reconnaitre tous les pièges disposés et les pièces réellement importantes, car il ne faisait jamais visiter ces endroits en question.

Les portes du jardin s’ouvraient sur une salle, ayant des dimensions pas trop extravagantes, aux couleurs chaudes, la rendant éblouissante et vivante. Le plafond, très haut, était éclairé par un grand lustre baroque d’une couleur cristalline. Sa lumière éclairait les murs : un en pierres décoratives sur la gauche, où était une petite table de bois sur laquelle un bouquet d’orchidée dans une vase blanc et élégant y était déposé. Les autres étaient de couleur sable doré. Le plancher de bois franc s’agençait très bien avec le tout. Tout droit, en face d’eux, un cadre de porte donnait sur une autre pièce.
avatar
Yurushi Aito

Messages : 66
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 235
Localisation : Kagéma

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Raphaël Mélodie le Lun 16 Nov - 1:55

*Le regard de Mélodie avait été attiré par le cillement, Raphaël lui ayant appris à faire attention aux réactions des autres. Son expression se fit intriguée, penchant un peu la tête sur le côté. Il ne montrait pas aucun signe physique de blessure. Comment expliquer cette réaction? Si Raphaël avait été là… Elle rentra un peu les épaules entre ses épaules, son expression devenant un peu coupable, mais elle ne détourna pas le regard, continuant à le garder fixé sur celui de Yurushi*

Je ne suis pas seule. J’ai toujours Raphaël avec moi…quand je ne pars pas de mon côté sans prévenir.

*Elle le vit se redresser un peu, ce qui l’intrigua. Avec Raphaël, c’était quand il voulait cacher une faiblesse ou quand il éloignait les gens d’elle qu’il se redressait ainsi. Évidemment, maintenant qu’elle y pensait, elle ne pouvait pas tant que cela comparer l’épéiste avec le roi. Comme Raphaël lui disait, chaque personne avait un rôle, donc une manière différente d’approcher une situation. Elle perdit le contact visuel avec le dénartan, ce qui l’empêcha de communiquer avec lui de nouveau. Elle ne pensait pas qu’il avait vraiment remarqué qu’elle arrivait à parler seulement si elle regardait autrui dans les yeux, mais ce n’était pas comme si elle pouvait vraiment lui dire, en ce moment. Elle n’utilisait pas assez souvent l’eau autour d’elle pour vraiment faire résonner une voix. Elle se servait beaucoup plus de la résonnance produite par les vibrations de l’eau sur les tympans, ce qu’elle ne pouvait faire que sur une personne à la fois de peur de blesser les autres. Elle pouvait les guérir, certes, mais elle savait que blesser quelqu’un aux tympans était douloureux et, si ce n’était pas traité aussitôt, pouvait entrainer des conséquences. Quand on était blessé, on ne faisait pas confiance en ceux que l’on ne connaissait pas.*

*Voyant que le roi l’invitait à le suivre, elle eut une seconde d’hésitation, mais suivit. Si quelque chose se passait, elle serait tout de même capable de s’en aller…enfin, elle pensait qu’elle y arriverait. La porte ne semblait pas bloquer toute entrée d’air, donc il restait un espace pour l’eau. Son regard s’agrandit en apercevant la pièce et un air émerveillé se forma sur son visage. Elle tourna sur elle-même, observant la pièce, la petite table, gardant son regard un peu plus longtemps sur les fleurs, puis levant les yeux vers le lustre au plafond. Elle eut un sourire espiègle et jeta un regard vers son hôte avant de baisser les yeux vers sa main. Elle lui fit perdre toute couleur, devenant de l’eau. La lumière du lustre traversa sa main et la lumière se refléta en un arc-en-ciel sur le plancher de bois. Elle redonna son apparence de base à la main et releva les yeux, son regard tombant de nouveau sur les orchidées. Elle eut un air curieux et, sans vraiment y penser, marcha sans produire un seul bruit sur le plancher en direction de la petite table. Elle se mit sur la pointe des pieds, mais ne regarda pas les fleurs. Elle regardait dans le vase. L’eau était trop sale pour les fleurs. Elle avait une teinte un peu vitreuse. Sans hésiter, la demoiselle leva un doigt à sa bouche, le posant sous sa canine droite pour le mordre. Une petite perle d’eau s’y forma alors qu’elle retirait le doigt de sa bouche. Satisfaite, elle plaça son doigt près des fleurs, au-dessus de l’eau du vase. La petite perle tomba, semblant disparaitre dans l’eau du vase. Mais, au moment où la perle tomba en contact avec l’eau, cette dernière sembla onduler plus que ce qu’une simple goutte ferait en temps normal. L’eau passa du vitreux au cristallin sous son regard azuré. Satisfaite, la demoiselle se recula et lécha son doigt à l’endroit où elle l’avait mordu. La plaie se referma, comme si rien ne s’était passé.*

-*-

*Raphaël resta dans la ruelle où il avait abouti, hésitant entre être découragé ou un peu furieux. Il y avait des gardes à l’entrée, ce qui était normal, mais il y avait aussi un cours d’eau qui pénétrait les murailles. La connaissant, Mélodie devait être passée par là pour deux raisons. Se cacher des gardes, elle avait peur de tous ceux qui portaient des armes en les appelant des chasseurs, et c’était un moyen d’entrer pour observer. Pour ces deux raisons, il ne pouvait pas tout simplement aller vers les gardes pour leurs demander s’ils l’avaient vue. Ils risquaient de questionner et, dans le pire des cas, chercher Mélodie, armes aux poings, et de la trouver, ce qui l’effraierait et rendrait la situation bien pire. Non, il allait devoir trouver un autre moyen. Il posa sa main à l’endroit où se trouvait son sac sous son manteau. La perle était toujours chaude, preuve que la dragonne allait bien. S’il avait pu la retrouver avec ça, les choses auraient été plus simples.*

-Je ne peux pas entrer sans avoir une idée de ce qui se trouve de l’autre côté et je n’ai pas l’apparence d’un dénartan. Ce ne serait pas bon de se faire repérer. Si j’essaie de me trancher un chemin, le bruit alertera les gardes à l’entrée.

*Il leva son regard métallique vers les murailles. Il pouvait toujours essayer de passer par là. Il se propulsait rarement en hauteur avec l’air, mais retrouver Mélodie était sa priorité. Il n’avait pas le temps de s’inquiéter des répercussions de son pouvoir. Tant qu’il n’atteignait personne et qu’il pouvait retrouver Mélodie, tout irait bien. Bon, il avait son moyen pour entrer. Restait à trouver comment détourner l’attention de l’endroit où il allait être. Il ne pouvait pas créer un écran de poussière avec un bon vent là où il passerait. Cela aurait été trop évident. Il ne pouvait pas non plus créer un vent circulaire autour des murailles. Il risquait de tomber sur des gardes cherchant à se repérer. Hors de question de les attaquer de front, d’ailleurs. Pas de blessés inutiles. Ils n’avaient rien fait de mal, c’était sa faute à lui pour avoir perdu de vue la dragonne. Bon, il valait mieux commencer par étudier les alentours. Il venait de voir un garde passer sur les murailles. S’il pouvait trouver un schéma dans leur ronde, il pourrait trouver un moyen de passer sans être remarqué*
avatar
Raphaël Mélodie

Messages : 34
Date d'inscription : 28/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Yurushi Aito le Lun 16 Nov - 12:26

Raphaël. Probablement son tuteur… ou l’équivalent? Bref. Le regard de culpabilité ne manqua pas au regard de Yurushi. Comme il le pensait, la petite entra, mais la suite le surpris.  L’excitation de la demoiselle fit sourire Yurushi. Il était fier de son royaume et n’hésitait pas à le faire visiter, même si, parfois, il le trouvait trop grand pour rien. L’endroit le rendait confortable malgré tout et il faisait bon y vivre. Son expression plutôt neutre malgré le sourire qui étirait toujours ses lèvres, se transforma en curiosité en voyant l’expression malicieuse, mais non méchante, de la demoiselle. Il la regarda sans rien dire. L’arc-en-ciel qui se dessina sur le plancher l’étonna, l’intrigua et, surtout, l’émerveilla. Il avait rencontré de nombreuse personne maitrisant l’eau, mais jusqu’à transformer leur propre corps, non. Il ne savait aucune que mélodie n’était composé que de ce mélange d’hydrogène et d’oxygène. Même si une cloche aurait dû sonner suite au sondage de l’influx nerveux qui traversait le corps de la jeune fille.

Il s’apprêtait à appeler Margaret pour qu’elle aille à la recherche de ce Raphaël avant qu’il ne soit témoin de la magie, disons cela ainsi, de l’étrangère. Curieux de nature, il la regarda s’approcher de son bouquet d’orchidée. Il avait toujours aimé le doux rose ressortant des formes complexes de cette petite forme de vie. En plus, elle dégageait un doux parfum délicat qui chatouillait les narines. Le roi perçu celle qui était maintenant son invité pensive, mais, voyant qu’elle porta sa main au-dessus du vase, se montrant au bout de ses 5’’, il comprit qu’il se trompait. L’eau émit des vibrations non naturelles. Au fil des vagues, l’eau changeait sa transparence pour devenir transparente, cristalline. Il s’approcha du vase en question, et de la plus jeune par le fait même. Il s’arrêta au même niveau qu’elle.

Quel est votre nom, charmante jeune demoiselle? demanda-t-il, fixant l’eau.

Une maitrise dirait-on parfaite. Pour son jeune âge s’était presqu’impossible. Surtout voyant l’immaturité qu’elle faisait preuve… mais immaturité n’est pas synonyme de sagesse, n’est-ce pas? Qui pouvait bien être cette jeune adulte qui se comportait comme une enfant et qui s’habillait comme une dame de la cours? Que des mystères. Voilà une des raisons pourquoi Yurushi trouvait qu’une vie aussi longue que la sienne valait la peine d’être vécu. Certes, il n’avait pas toujours pensé ainsi, mais comme pour chaque être vivant qui doive trouver leur voie, leurs motivations et leur raison d’être, il avait trouvé, suite à de longues péripéties, toutes les siennes. Maintenant, il se sentait d’attaque de trouver les raisons et les lois qui régissaient leur monde. Merveilleux monde, mais si cruel, ce qui rappelait constamment à leur habitant qu’il était vivant et qu’il faisait partie du commun des mortels; un univers changeant.

Margaret, dit le roi dans presqu’un murmure.

Une dame, ayant des cornes également, passa le cadre de porte pour aller rejoindre celui qui l’avait demandé.

- Que puis-je pour vous, mon roi? Demanda systématiquement Margaret, affichant un visage jovial. Expression qui, dans certaines situations, arrivait à agacer Yurushi, mais qui avait le don d’apaiser ses angoisses également.
- Je voudrais que vous alliez chercher quelqu’un du nom de Raphaël. Laissez-moi recueillir quelques détails avant de quitter.

Margaret était habillée dans un costume clichée de servante, comme tous les autres. Ses yeux verts, cachés derrière de grosses lunettes rondes, contrastaient ses cheveux bourgogne rouge. Elle resta là, sans bouger, sans méchanceté apparente.

- Accepteriez-vous, commença-t-il en se tournant vers l’étonnante créature, de m’aider à retrouver Raphaël? Il vous suffit de prendre ma main, dit-il en tendant sa main droite, et à penser à un souvenir où vous étiez avec Raphaël. Aucun mal ne vous sera fait, vous en avez ma parole.

Il voulait observer comment elle se comportait en présence de l’homme, croyait-il selon le nom, qui l’accompagnait. En plus, s’il avait les deux en sa présence, il pourrait s’assurer qu’il n’y ait aucun complot. De plus, peut-être que ce dernier pourrait répondre aux multiple questions qu’il se posait. Sinon, il irait les chercher de force avant de décider de leur sort.
avatar
Yurushi Aito

Messages : 66
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 235
Localisation : Kagéma

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Raphaël Mélodie le Lun 16 Nov - 16:44

*Trop concentrée sur sa découverte de l’endroit et sur la tâche qu’elle s’était elle-même donnée, Mélodie n’avait même pas remarqué que Yurushi l’observait, comme si elle était tombée dans son petit monde. Elle avait l’air totalement ignorante de ce qui se passait autour d’elle, comme si elle accordait une confiance aveugle à ce qui l’entourait, ainsi que ceux qui l’entouraient. C’est uniquement quand Yurushi s’avança vers elle que les oreilles de la jeune demoiselle tressaillirent et qu’elle se tourna vers lui, semblant se rappeler à ce moment précis qu’elle n’était pas seule. À le voir se concentrer ainsi sur le vase, elle eut peur d’avoir mal agis. Aurait-elle dû laisser l’eau comme elle l’était au départ? Y avait-il quelque chose d’ajouté à l’eau qu’elle ne connaissait pas pour permettre aux fleurs de vivre de manière à moitié naturelle? Comment Raphaël avait appelé cela déjà…de l’engrais? Des nutriments? Peu importe ce que c’était, elle eut un moment d’hésitation, relevant ses bras au niveau de son torse, ses mains un peu recourbées près de son cœur et sa tête légèrement penchée, bien qu’elle essayait de garder son regard tourné vers Yurushi. Elle n’avait pas pu croiser son regard au moment où il lui avait posé une question. Elle ne pouvait pas lui répondre. Elle essaya de produire un son d’elle-même, mais rien ne s’éleva, comme toujours. Elle eut un petit air agacé. Elle n’émettait vraiment de son qu’en forme de dragon, sa vraie forme, et Raphaël lui répétait à chaque fois qu’elle se transformait, effrayant tout le monde autour au passage, de ne pas se transformer à l’improvise, que les gens n’étaient pas habitués de voir des dragons. Et puis…cette personne ne semblait pas méchante, même s’il émanait une impression de puissance assez effrayante, du moins pour tout autre que Mélodie qui trouvait cela intéressant.*

*Elle n’entendit pas vraiment ce que Yurushi murmura, même si ses oreilles tressaillirent en entendant sa voix résonner aussi bas. Elle eut un air intrigué, curieux, mais se retourna vers la porte un peu avant que Margaret n’y apparaisse, ayant senti les mouvements puisse qu’elle était concentrée, cette fois. Elle pencha un peu la tête sur le côté, observant la dame qui venait d’entrer. L’énergie qu’elle dégageait…Le regard de la dragonne croisa sans s’en rende compte celui de Margaret*

Son énergie ressemble à celle de Raphaël…

*Elle secoua un peu la tête, les yeux fermés durant le mouvement, avant de relever le regard vers la dame*

Non, je dois me tromper…

*Ses oreilles, ainsi qu’étrangement un peu les écailles formant sa barrette, se redressèrent en entendant ce que le roi demanda à la dame qui venait d’entrer. Elle tourna tout de suite son regard vers lui, surprise et un peu d’espoir apparaissant dans la couleur azuré.*

Elle peut le retrouver? Vraiment?

*Dépendamment quand elle avait pu croiser le regard de Yurushi, il manquait des mots à ce qu’elle venait de dire, le début de la première phrase par exemple. Comme pour avec le bassin, l’eau dans le vase se mit à clapoter dans une petite mélodie joyeuse. Un souvenir…oui, elle pouvait faire cela. Plus calme, faisant de son mieux pour ne pas exploser de joie, elle tendit sa main droite à son tour, semblant toute petite et délicate à comparer celle de Yurushi.*

*Le souvenir qui passa était simple pour Mélodie, mais pouvait sembler étrange pour un autre qui voyait maintenant par ses yeux. La vision n’était pas comme ce qu’un bipède normal aurait vu. Tout avait sa forme normale, mais semblait montrer la chaleur qui se dégageait de tout ce que ce regard pouvait voir. Il y avait des gens couchés sur des lits un peu partout dans une grande pièce. Beaucoup de gens, tous étant en mauvais état. Cependant, la seule personne sur lequel ce regard étrange était véritablement posé ne semblait pas du tout comme les autres. Au contraire, il était debout, un peu penché vers l’une des personnes en mauvais état, un petit scalpel à la main. Il semblait passer la lame à travers la peau de la personne, mais aucune goutte de sang n’apparaissait. Il était grand, des cheveux noirs jais coupés courts, mais assez longs pour être un peu en bataille, son regard métallique ne se détournant pas de la personne sur laquelle il était penché. Il ne portait rien au niveau du torse, ce qui dévoila un tatou ressemblant à de grandes ailes entourant son torse. C’était, sans le moindre d’un doute, un humain, mais contrairement à tous les autres qui se trouvaient autour, il émanait de lui une énergie étrange, libre, folle, semblant invisible, mais pourtant très visible pour Mélodie*

*La demoiselle eut un sourire en se remémorant cette scène. Ce n’était rien de spécial. Elle n’avait fait qu’observer ce qu’il faisait, mais elle ressentait toujours une grande joie en la présence de Raphaël. Mais, se rappelant quelque chose, elle coupa court au souvenir, se rappelant autre chose*

*La vision qui suivit semblait se trouver à un port. Il y avait des navires un peu partout et le regard semblait aller de droite à gauche, ne sachant où regarder. Un léger rire amusé résonna et le regard fut attiré de nouveau vers l’humain qui avait maintenant un large manteau noir sur le dos. Elle le vit rabattre sa capuche sur sa tête, ce qui l’étonna. Elle dû se rapprocher face à Raphaël pour croiser son regard*

Pourquoi te caches-tu le visage?

-Par sécurité. Dernières nouvelles, les humains n’ont pas fait d’alliance ou de trêve avec les dénartan. Me montrer pourrait attirer des ennuis et je ne tiens pas à te mettre en danger pour ce que je suis.


*Le souvenir s’arrêta là, la jeune demoiselle regardant Yurushi avec incertitude*

Ça peut aller comme ça?

-*-

*Première constatation, ils avaient un nombre assez incroyable de soldats. Il avait calculé à peine une minute entre chaque passage de soldat. N’ayant jamais été confronté à un dénartan, il n’était pas certain de la capacité auditive minimale que cette race pouvait avoir, ni leur champ de vision. S’il voulait réussir à passer, il allait devoir créer un tourbillon autour de lui-même pour bloquer tout son venant de lui et s’assurer une vitesse assez haute pour passer complètement par-dessus la muraille et atterrir de l’autre côté. Il aurait à peine trois secondes de manœuvre pour calculer l’endroit où il sauterait pour redescendre s’il voulait être certain de ne pas être remarqué. Il n’avait jamais utilisé ses facultés ainsi auparavant. Cela valait la peine, il était plus que certain que Mélodie se trouvait à l’intérieur, mais un seul faux calcul et il risquait de se rompre les os. Ça, c’était quelque chose qu’il ne pouvait pas se permettre. Comment pourrait-il retrouver Mélodie s’il se tordait de douleur au sol? Enfin, autant que quelqu’un avec les os rompu puisse se tordre de son plein gré. Il avait déjà fait des bonds d’une certaine hauteur, certes, mais avec la certitude de ce qui se trouvait à l’endroit où il poserait le pied. Là, il était dans le noir total pour ce qui s’y trouverait. L’épéiste raffermit sa prise sur le fourreau de sa longue lame*

-C’est risqué, mais faisable.

*Il ne lui restait qu’à attendre de voir passer le prochain garde. Il se plaça, prêt à courir*
avatar
Raphaël Mélodie

Messages : 34
Date d'inscription : 28/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Yurushi Aito le Lun 16 Nov - 23:27

Yurushi remarqua que la jeune fille, comparer à plus tôt, ne lui avait pas répond. Elle était peut-être trop concentrée, mais il sut rapidement qu’il se trompait. Sa voix peu particulière n’était transmise que par le contact de son regard. Étrange. Il le comprit lorsqu’il jeta un œil à l’invitée dans trop s’y attarder. Il avait entendu un bribe de ce qu’elle voulait lui dire. Il vit seulement Margaret, qui regardait la petite, hochée la tête. Elle l’avait décidément entendu.

Au contact de la main, Yurushi ne perdit pas de temps pour aller lire les souvenirs de l’intruse. Il ne lisait pas seulement les souvenirs, mais tout ce qu’y les accompagnait, comme les émotions. Le roi ferma les yeux pour mieux se concentrer, mais la vision était déjà tellement claire. Les nombreuses particules d’eau composant le corps de celle qu’il avait cru humaine conduisait l’électricité, guidant son énergie comme dans un manège. Le dénartan redoubla de contrôle, pas que l’envi d’aller voir dans les autres souvenirs ne lui compressait pas le ventre, mais, par respect pour la nouvelle venue, il s’en tiendrait au plan… pour l’instant. L’image qui se forma dans son lobe frontal fut tellement réelle, beaucoup plus que ses lectures précédentes, chez les autres êtres vivants.

La vision fut tout aussi particulière. Une sonde infrarouge, mais beaucoup plus précise… voilà comment elle voyait. Incroyable. N’importe quelle machine ne pouvait amener une analyse comme celle-là. Bref. Il se concentra sur les détails utiles. Il allait effectivement garder ces souvenirs, qui ne lui appartenaient pas, en mémoire afin de les analyser en détail, tout comme l’eau de son vase, et surtout, l’effet que cela aurait eu sur les orchidées. Il n’avait jamais vu cet homme auparavant. Une joie l’envahie, pure et sincère, qui fut remplacé par une chaleur paisible lorsque la demoiselle passa à l’autre souvenir.

La main lâcha la sienne, créant le drôle sentiment de vide qu’il ressentait après chaque lecture qu’il faisait. Heureusement, ses idées se remettaient en place rapidement. Comme ça, son accompgnateur était humain. Mais humain très particulier qui éméttait des ondes hors du commun. Il avait déjà hâte de le rencontrer.

- Oui, c’est parfait, dit-il en mettant une main chaleureuse sur l’épaule la créature.

Ce toucher lui confirma ses croyances, il n’y avait que très peu, voir aucune, matière purement organique dans ce corps. Capacité utile, à condition de savoir s’en servir avec intelligence. Yurushi se releva et transmis quelques informations à Margaret : le son de la voix de Raphaël ainsi que son apparence. Il omit le reste, jugea que cela n’aiderait pas la servante dans sa tâche.

- Nous vous attendons avec impatience, dit-il en posant son regard sur la bonne, qui fit une révérence avant de disparaitre derrière le cadre de porte.

Il se retourna vers la plus jeune et mit un pied au sol.

- Maintenant qu’il t’est possible de me communiquer, quel est ton nom, petite? demanda-t-il de nouveau en mettant un genou au sol, scrutant de ses yeux rubis ceux azurés de son interlocutrice.

*****

Margaret réapparut à côté des gardes devant la porte principale. Elle descendit les marches, scrutant les ondes sonores des alentours. C’était une journée particulièrement bruyante. Beaucoup d’enfants, beaucoup de nouveaux marchands qui ventaient leur produit. Cela faisait un mélange cacophonique qui résonnait dans son être. Elle s’avança dans les rues, commençant par la principale. Les sons s’amplifiaient : des cloches, des marteaux, des voix, des rires… La servante rebroussa donc chemin et passant, se transportant par le courant d’air, dans les ruelles autour du château. Elle entendit finalement la sonorité de la voix qu’elle cherchait. Margaret reprit sa forme complète et se trouva dans le dos d’un homme vêtu d’un manteau noir. Elle s’approcha doucement.

- Êtes-vous celui que l'on nomme Raphaël? Demanda simplement la femme d’une voix douce et posée.

Elle avait un visage jovial et sympathique. Cependant, elle n’avait pas songé… plutôt, elle ne s’était pas inquiétée des conséquences que sa voix aurait eut comme répercussion sur celui qui essayait de s’introduire dans la muraille du château.
avatar
Yurushi Aito

Messages : 66
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 235
Localisation : Kagéma

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Raphaël Mélodie le Mar 17 Nov - 0:55

*Mélodie eut un certain moment d’hésitation en remarquant le manque de réaction du dénartan. Il n’avait pas tout à fait l’air présent. Elle eut un peu peur qu’il soit resté accroché à ses souvenirs. Mais elle n’en voyait pas elle-même. Et elle n’était plus en contact avec lui. Mais, à son soulagement, son regard reprit de sa lueur et il vint poser une main chaleureuse sur son épaule, ce qui la rassura…jusqu’à ce qu’elle sente quelque chose passer en son corps. Elle eut un frisson, ouvrant ses deux mains pour les observer, un peu apeurée et perdue. D’où venait cette sensation? Elle leva son regard vers le dénartan. Était-ce dû à cette énergie qu’elle voyait autour de lui? Peut-être…mais elle ne savait pas si elle pouvait demander. C’était peut-être mieux pas*

*Mélodie reporta son attention sur la dame. Cette énergie qu’elle voyait… Pas de doute, elle lui faisait penser à Raphaël. C’était étrange, pourtant. Raphaël n’avait pas de corne, lui. Pourquoi cette ressemblance? Le regard de la dragonne était remplit d’incompréhension et de curiosité alors qu’elle observa la dame s’éloigner. Plus les choses avançaient, plus elle commençait à croire qu’elle aurait dû rester auprès de Raphaël sans écouter sa curiosité. Toutes ces énergies nouvelles commençaient un peu à l’effrayer.*

*Quand Yurushi croisa le regard de la dragonne, il y vit clairement la peur qui se développait. Mais malgré cela, elle lui répondit toujours avec calme, la voix ne vibrant pas*

Mélodie…c’est le nom qu’il m’a donné.

*Elle remonta ses mains comme elle l’avait fait plus tôt, les plaçant au niveau de son cœur. Elle gardait son regard dans les deux rubis qui la fixaient. Elle commençait à se dire qu’elle avait fait une énorme bêtise*

-*-

*Alors que Raphaël apercevait le prochain garde, un autre mouvement attira son attention. Quelqu’un venait de sortir par les grandes portes et descendait les marches. Une dame…une dame de compagnie ou d’une importance similaire à en juger par sa posture et ses atours. Il se recula dans l’ombre d’un coup…ce qui l’étonna. Pourquoi s’être caché de cette dame? Une étrange impression. Comme si, pour une raison qui lui était obscure, cette dame le cherchait. C’était idiot. Il ne pensait pas avoir été repéré.*

-La seule raison pour que quelqu’un me cherche dans les parages, ce serait qu’ils aient mis la main sur Mélodie.

*Il resserra sa prise sur le fourreau de sa lame. Il n’aimait pas cette sensation. Un étrange vent venait de se lever, d’ailleurs. Il devait se dépêcher avant que…*

- Êtes-vous celui que l'on nomme Raphaël?

*L’épéiste sursauta, sa main sur la garde tirant sur la lame et Raphaël se retournant d’un coup. Il stoppa la lame avant qu’il n’atteigne la personne, mais il la garda tout de même placée ainsi. Une chance qu’il avait appris à contrôler l’énergie en lui, autrement il n’aurait pas pu stopper le mouvement. Il resta tout de même un peu tendu quelques secondes avant de rabaisser la lame, la ramenant vers lui et la rangeant dans le fourreau. Il ne l’avait pas senti arriver. Les dénartan étaient vraiment déroutant.*

-Pardon pour la lame. Vous m’avez surpris.

*Il avait beau être un intrus en ce moment, cela ne voulait pas dire qu’il devait en perdre ses manières. Il replaça l’épée sur son épaule, la garde vers le haut, et fit face à la dame*

-C’est mon nom, en effet. Je dois avouer que cela me surprends que vous le connaissiez. En quoi puis-je vous être utile?

*Qu’il puisse régler cela au plus vite et retrouver Mélodie!*
avatar
Raphaël Mélodie

Messages : 34
Date d'inscription : 28/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Yurushi Aito le Mar 17 Nov - 18:20

Étant très attentif au non verbal des personnes qu’il rencontrait, il n’eut pas de difficulté à déceler la crainte dans le regard de la jeune Mélodie. Beau nom. Surtout très significatif, voyant ce qu’elle pouvait faire avec l’eau et voyant sa façon de communiquer. Yurushi scruta Mélodie quelques instants, remarquant la légère, très légère, teinte bleu-grises de sa peau. Elle n’était définitivement pas humaine. Le roi n’avait jamais rencontré une race comme la sienne. À moins que ce ne soit qu’une mutation ou une déviation d’une autre race connue. Il ne pourrait peut-être jamais le savoir… personne ne savait la suite des évènements, après tout.

- Qu’est-ce qui vous fait peur, jeune demoiselle? demanda-t-il sur un ton calme, mais avec une nuance de mystère dans la voix.

Yurushi aimait générer de la crainte chez ses nouvelles connaissances. La peur, une émotion purement instinctive qui nous indique la présence de danger potentielle ou imminent. Biologiquement programmée dans le cerveau, elle impose à sa victime silence et obéissance, créant également les sensations excises de terreur et de panique. C’est bien cette alliée puissante qu’il l’avait mené au bout de ses fins et qui avait créé sa réputation, après l’avoir rongé pendant des années jusqu’à la moelle.

Le roi se doutait que la dragonne n’était pas dans sa zone de confort. Il ne voulait quand même pas la faire, voyons, elle venait tout juste d’arriver. En plus que Margaret ne devrait plus tarder avec son compagnon de voyage, qu’il avait très envie de rencontrer d’ailleurs.

- Voudriez-vous quelque chose à boire avant que l’inquiétude n’aspire toute votre salive? demanda-t-il sans briser le contact visuel. Ne vous en faites point, votre ami devrait arriver d’une minute à l’autre.

*****

Margaret ne bougea pas d’un poil, s’attendant à cette réaction de la part de l’épéiste. Elle le regardait attentivement, sans émotion particulière. Son air jovial et sympathique restant intact.

- Ne vous en faites point, monsieur, il est très normal pour un voyageur d’être sur ses gardes, non? dit-elle suite à la conclusion que, comme personne ne l’avait jamais vu dans la ville et qu’il ne portait pas les vêtements typiques de la région, il venait surement de l’extérieur.

Margaret fit une révérence lorsque l’humain confirma son nom.

- Sa majesté le roi souhaite vous rencontrez. Je vous prierai de me suivre.

Sur ces mots, elle passa à coté de Raphaël pour se diriger vers les grandes portes principales du château. Elle n’était pas très grande : légèrement plus que Mélodie. En s’approchant du château, les gardes ouvrirent les grandes portes principales, les laissant ainsi passer. Margaret remercia les hommes en armure d’un signe de tête.

Elle pénétra dans le grand hall. Un plafond de style cathédral très haut. La pièce était bien éclairée par un lustre suspendu en cristal, plus imposant et contenant plus de lumière que le précédent. À plusieurs mètres en face d’eux se trouvait un grand escalier, menant à une grande fenêtre, se divisait ensuite en deux petits escaliers qui se rendaient au deuxième étage. Les rampes d’escalier étaient en bois sculpté et poli. Un tapis couleur bourgogne vin s’étendait jusqu’à l’escalier, se ramifiant dans trois cadres de portes différents. Les couleurs des murs et du plancher étaient les mêmes que celle du couloir menant au jardin.

Margaret s’avança. Comme son maitre parlait toujours, dans toutes les situations et à n’importe quel instant, il ne lui fut pas difficile de trouver où il était. Elle se dirigea donc vers le deuxième encadrement à sa gauche. Elle avança dans un couloir de 5 mètres de long. Tout au bout, toujours devant la porte que menait dans la cours, Yurushi, qui venait de se redresser après avoir entendu la porte et les pas longs et semi-rapides de sa servante, s'y trouvait. Il s'était placé à côté de Mélodie, afin que cette dernière puisse regarder les nouveaux venus.
avatar
Yurushi Aito

Messages : 66
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 235
Localisation : Kagéma

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Raphaël Mélodie le Mar 17 Nov - 20:53

*Mélodie se sentait presque écrasée par ce regard. La dernière fois que quelqu’un l’avait regardé comme cela, il l’avait enfermé dans une cage pendant 12 ans en menaçant sa perle. Elle ne voulait pas revivre ça. Elle ne voulait pas non plus que Raphaël ait des ennuis par sa faute. Elle était dragon et pourtant redoutait autrui si facilement… Mais, tant que sa perle était en sécurité, elle-même ne redoutait pas la mort. Ce qu’elle redoutait…Un frisson la parcouru de nouveau. Non, ne pas y penser. Elle cligna des yeux un instant, mais se concentra sur les paroles de Yurushi. Ce qui lui faisait…*

Ton énergie…elle me fait frissonner. Je ne sais pas ce que c’est. Je n’en ai jamais vu avant. Mais je sais que c’est la tienne. Que c’est elle que j’ai ressenti.

*Elle n’avait pas peur de la mort, certes, mais elle ressentait tout ce que ce corps physique pouvait ressentir. Ça, elle n’aimait pas. À bien y réfléchir…*

Et ta voix. Tu es calme, mais tu me regardes comme un prédateur fixe une proie. Je n’aime pas.

*Elle se doutait que de dire qu’elle n’aimait pas ne changerais pas vraiment la situation, mais elle était comme ça. Elle secoua un peu la tête, reposant son regard dans le sien même si elle ne le voulait pas tant. À quoi bon?*

Non merci.

*Il n’y avait pas eu d’empressement dans sa voix. C’était une simple réponse. Mais elle ne voulait pas parler plus.*

-*-

Le manque de réaction venant de la dame rendit Raphaël un peu curieux. Elle devait y être habituée, à ce qu’il semblerait. À l’entendre lui répondre, il aurait seulement sursauté et cela aurait été du pareil au même. Elle semblait garder la même expression, peu importe ce qu’elle disait. C’était…perturbant. On aurait dit qu’elle était possédée, ce qui aurait sûrement été une insulte s’il avait prononcé ses pensées à voix haute. C’est quand il la vit s’incliner qu’il ressentit un malaise. Pourquoi la révérence? …Oh…*

-Le roi…

*Sa propre voix n’avait pas semblé montrer une quelconque émotion. Il ne pensait pas avoir fait quoi que ce soit qui puisse expliquer qu’un dirigeant le cherche…donc… Il avait bien mit la main sur Mélodie. Et merde… Pourquoi est-ce qu’elle finissait toujours par atteindre la pire des situations qu’il s’imaginait à chaque fois qu’il prenait des mesures préventives?! Il eut un léger soupir, bien que bas*

-Il serait impoli de ne pas accéder à sa requête.

*Il la suivit d’un pas calme, ses propres enjambés n’ayant pas besoin d’accélérer pour arriver à suivre celles de la dame. Il resta tout de même sur ses gardes, une réaction logique considérant qu’il était considéré comme un ennemi en ce territoire. Bon, pas qu’il se considérait vraiment comme un ennemi, juste quelqu’un qui jurait dans le décor. Il ne se raidit pas en passant entre les gardes, les regardant vite fait pour les étudier un peu. Ils ne portaient rien qu’il ne pourrait pas trancher si besoin était nécessaire. Oui, il pensait déjà à une manière de s’échapper. Il se permit de regarder autour, ce qui aurait pu sembler comme une simple réaction au décor, mais qui était en fait une étude de l’endroit. S’il y avait trop de soldats bloquant l’entrée, il pourrait passer par la fenêtre à l’étage. La muraille était bien visible de là. Par contre, il devrait sûrement prendre Mélodie dans ses bras, ce qui réduisait les possibilités d’action, tant qu’il était dans le château. Mélodie risquait de trébucher sur chaque tapis au sol, était habituée à s’agripper au sol avec ses griffes et non glisser avec de simples pieds.*

*Ayant fini l’observation de cet espace, Raphaël reporta son attention sur la dame. Elle se tenait bien droite, n’avait toujours pas changé d’expression et n’hésitait pas une seconde avant de choisir une direction. Il sentit la perle dans son sac sous le manteau émettre un peu plus d’énergie. Il se rapprochait*

*Le regard de la dragonne s’agrandit alors et elle porta d’un coup son attention vers la porte, les écailles formant ses barrettes semblant s’être relevées légèrement. Ses bras s’étaient abaissés, ses épaules étaient plus calmes, son visage rayonnait de joie. Elle l’avait ressenti. L’énergie de Raphaël. Semblant avoir oublié la présence de Yurushi, elle court en direction de Raphaël, l’eau dans le vase de fleurs recommençant son clapotement joyeux, et lui saute dessus. L’épéiste eut à peine le temps de la remarquer, et par instinct se solidifier sur ses jambes, qu’il se retrouva avec le souffle coupé par la collision. Il eut tout de même un petit rire amusé, refermant ses bras sur elle*

-Tu as vraiment le don pour t’attirer les ennuis, tu le sais ça?

*Un étrange ronronnement s’éleva de la jeune demoiselle qui, les yeux fermés, se frottait la tête contre le manteau de l’épéiste, trop heureuse. Raphaël leva son regard métallique vers le roi, ayant un peu omis de retirer son capuchon. Gardant le bras soutenant l’épée autour de Mélodie, il leva sa main droite et retira sa capuche*

-Je suppose que je dois vous remercier de l’avoir retrouvée.
avatar
Raphaël Mélodie

Messages : 34
Date d'inscription : 28/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Yurushi Aito le Mer 18 Nov - 0:59

Il était assez rare que quelqu’un lui parle de son énergie. Yurushi avait une intuition qui lui disait qu’elle ne voyait pas seulement l’énergie de son élément, mais celle de son âme. Une âme bien tâchée d’obscure par ses actes et ses erreurs du passer. Notamment le fait qu’un sombre allié, que Yurushi redoutait également, était toujours là, tapit dans son ombre. C’était peut-être le reflet de ce secret qui avait inquiété la jeune demoiselle. Le roi avait une énergie puissante, suffisamment pour effrayer nombreuses personnes, mais sa côté calme et sombre l’était tout autant. Avec raison.

Margaret s’était adossée au mur, laissant place à Raphaël qui la suivait non loin derrière. L’effet qu’eut Mélodie sur l’air ambiant vu étonnante. Pour quelqu’un qui ne connaissait ni la région ni le duo qui était au château, on aurait pu croire à un tremblement de terre. Yurushi fronça le sourcil. Elle n’avait pourtant pas l’air d’une chimère, si? Ses méninges roulaient à toute vitesse fouillant dans ses nombreuses connaissances. Certes qu’en plus de 700 ans, le roi avait eu l’opportunité d’enrichir son savoir, ce qui lui était très précieux d’ailleurs.

Il regarda les retrouvailles, élargissant son sourire. Comme Raphaël leva les yeux vers lui, Yurushi s’avança. La carrure du jeune homme était imposante, en plus que ce dernier était un peu plus grand que lui. Le dénartan prit la peine de l’observer de la tête au pied, marchant tranquillement. Il s’arrêta à une distance professionnelle du duo, soit d’environ 1,5m.

- Pas la peine de me remercier, sachant que c’est plutôt cette petite qui m’a trouvé. Non l’inverse, dit-il posément. La curiosité est une qualité qui nous pousse à avancer, afin d’assouvir notre soif de découverte. J’espère bien que cette rencontre a été aussi enrichissante pour la demoiselle qu’elle ne m’a été, dit-il en posant son regard sur Mélodie. Cependant, mentionna le roi en ralentissant le débit de sa voix, j’aurais bien deux petites choses à vous demander, desquels vous auriez mon infini reconnaissance.

Yurushi s’avança de quelques pas encore, faisant durée le suspense. Il plongea son regard sans celui de Raphaël, plus intensément que ceux porter à Mélodie précédemment.

- Premièrement, que fait un humain sur les terres dénartannes? Je comprends que nous soyons une ville plutôt touristique, mais les terres humaines sont bien loin à l’Est, demanda-t-il sur un ton plutôt léger et curieux. Deuxièmement, qu’elle est la race de votre compagne de voyage? Je vous conseillerais de ne pas essayer de mentir, mais cela est surement un conseil plutôt déplacé sachant que vous me semblez de bien honnête compagnie.

Sous ces mots, les commissures de ses lèvres s’étirèrent pour former un sourire prédateur. Le roi avait formulé une menace indirectement. Cependant, il n’avait pas d’intention malsaine envers ces étrangers… tant que cela était réciproque, bien sur. Le roi restait néanmoins sur la défensive, attendant soit une attaque soit une réponse. Certes la deuxième option leur sauverait beaucoup d’ennuis, tant pour Raphaël que pour Yurushi. Son esprit vif restait alerte au moindre signe de fuite. Étant un être curieux de nature, son esprit avait « soif de découverte ». Cette information pourrait lui donner de nouvelles informations sur la pratique de l’eau ou, du moins, où il pourrait des informations sur cette pratique. L’entrainement de ses soldats serait ainsi plus complexe et bénéfique pour la majorité de ses hommes. Mélodie avait franchement impressionnée le roi, voyant beaucoup de potentiel en elle.
avatar
Yurushi Aito

Messages : 66
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 235
Localisation : Kagéma

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Raphaël Mélodie le Mer 18 Nov - 6:42

*Alors que le roi se rapprochait, Raphaël sentit Mélodie se raidir. Il baissa son regard métallique vers sa protégée pour voir qu’elle fixait cet homme, commençant à trembler. Il fronça les sourcils*

-Mélodie…?

*Elle leva vivement son regard vers lui*

J’ai peur…l’énergie…elle me fait peur…

*Elle se cacha vite fait le visage, ne voulant plus regarder. Raphaël eut un soupir de découragement, passant sa main libre sur la tête de la dragonne. Ce n’est pas comme si il pouvait vraiment y faire quoi que ce soit, il ne percevait rien. Cette personne se tenant devant lui était impressionnante, certes, mais lui n’avait pas tout à fait appris à discerner les énergies. C’était Mélodie qui s’en occupait. Il reporta son attention sur le roi, gardant son calme malgré tout. Il semblait plus poussé par sa curiosité que par autre chose, ce qui pouvait autant être une bonne qu’une mauvaise chose. La curiosité et la soif du savoir pouvait changer un être sensé pour une bête assoiffée. Le roi se plaça tout de même à une distance respectable. Il eut un simple sourire en coin aux premières phrases de son interlocuteur*

-Sûrement enrichissante, en effet.

*À voir comment elle réagissait, elle allait peut-être finalement comprendre pourquoi il lui demandait aussi souvent de rester près de lui au lieu de courir dans tous les sens! En entendant le changement de débit dans la voix du roi, il se raidit un peu. Il mit une légère pression de sa main gauche sur le bras de Mélodie et hocha un peu la tête. Elle passa sous le bras gauche de Raphaël pour se placer derrière lui, le jeune épéiste, plaçant déplaçant son arme pour qu’elle soit dans le dos de Mélodie. Non, il ne croyait pas pouvoir se battre, si la situation se présentait. Il serait tout de même prêt à la soulever et tourner les talons au plus vite. En voyant le roi se rapprocher de nouveau, il se tint un peu plus droit, pas pour le toiser, c’était inutile, mais pour ne pas paraitre comme une simple proie, ce que son interlocuteur semblait vouloir lui faire ressentir.

-Pour raison professionnelle, à la base. Je ne comptais pas rester plus longtemps que nécessaire en votre ville, mais on ne peut toujours prévoir chaque tournure que les évènements prendront, autrement nous ne serions pas ici à vous faire perdre votre temps.

*En tout honnêteté, il commençait à comprendre pourquoi Mélodie était devenue aussi nerveuse. Ce regard était persistant et agaçant tellement il était intense. Il sentit les petites mains de Mélodie s’agripper à son manteau. Si il n’arrivait pas à calmer les choses, ou d’une quelconque manière faire reculer ce roi, il sentait qu’elle allait craquer. Elle ne voudrait pas rester sous cette forme qui semblait si fragile même si les blessures physiques n’étaient pas ce qui pouvait vraiment l’effrayer. Il pouvait sentir la perle vibrer dans son sac, caché sous le manteau. Il ferma les yeux un instant, ne semblant presque pas avoir prononcé un mot.*

-Ça va aller. Calme-toi. Tu n’es pas seule.

*S’il pensait que les dénartans ne pouvaient pas l’entendre? Non, loin de là. Il n’était pas assez idiot pour comparer les aptitudes d’un humain et d’un dénartan. Mais ces mots eurent l’effet qu’il escomptait. Le tremblement venant de la dragonne se calma, même s’il était évident qu’elle était toujours terrifiée. Il rouvrit les yeux, croisant celui du roi. Impressionnant. Heureusement, il savait rester de marbre.*

-Pour ce qui est de Mélodie, vous ne m’excuserez sûrement pas, mais je préfère garder cela un secret. Même si elle ne me rend pas la tâche facile, c’est justement son identité que j’essaie de protéger. Je ne peux pas vous répondre impunément et, comme vous l’avez fait remarquer, je ne peux pas vous mentir.

*Sans vraiment l’avoir remarqué, son énergie de l’air s’était accumulée au niveau de ses jambes et de ses bras, bien que le vent ne se soit pas levé. Son énergie l’affectait principalement au niveau physique personnel et non sur son environnement. Mélodie s’était un peu reculée la tête, retenant une bonne inspiration qu’elle venait de prendre. Elle serait prête*
avatar
Raphaël Mélodie

Messages : 34
Date d'inscription : 28/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Yurushi Aito le Dim 27 Déc - 21:17

Raphael se révélait être un protecteur hors-pair. Une posture droite, forte et implacable. Un tel homme devait avoir de l’expérience et beaucoup de vécu. Sa voix fière couronnait la grandeur de cet être. À bien les regarder, chacun se complétait étonnamment bien. Ils étaient d’une compatibilité foudroyante.

Yurushi sentit un petit frisson lui parcourir le corps. Il aimait toujours sentir le profond que les gens : amis, ennemis et inconnus lui portaient. Il avait obtenu son trône d’arrache-pied, ce qui le rendait d’autant plus fier de cet exploit. En plus que cela avait marqué sa réputation : un régicide terrifiant avec un calme désarmant.

- Les visiteurs sont les bienvenues, et surtout les travailleurs de votre calibre. Cela faisait bien longtemps que je n’avais vu de jeunes gens aussi intéressants que vous deux.

Le roi ne fit aucun commentaire lorsqu’il essaya de rassurer la jeune Mélodie. Pauvre créature terrifiée et forcée de se cacher afin de se protéger. Le dénartan hocha la tête à la réponse de Raphael en signe de compréhension.

- Vous m’en voyez désolé. Un tel contrôle de l’élément pour un si jeune âge… je me demande bien quel don de la nature cette petite à bien pu recevoir afin de posséder une telle capacité.

Yurushi resta pensif quelques instants, baissant le regard. Il pourrait aller chercher cette information par ses propres moyens, mais… étrangement, il avait envi de s’amuser encore un peu avec les deux voyageurs.

- Vous dites que vous êtes ici pour raison professionnelle. Qu’elle est votre profession jeune Raphaël? Quelqu’un qui connait Kagéma comme le fond de sa poche, qui en connait toutes les ressources et les petits recoins peut certainement vous être utile.

Le roi décida d’aider son visiteur. Peut-être qu’il aurait la chance de découvrir ce qu’était Mélodie. Néanmoins, cela lui donnerait plus de chance d’analyser son énergie et de poursuivre certaine recherche à partir de là. Certes, il était fort possible que Raphaël refuse son offre, ce qui serait vraiment dommage. Il déciderait une fois rendue là de ce qu’il ferait de ces deux visiteurs.

Aussi sombre et égocentrique qu’était Yurushi, il savait faire preuve de générosité pour ceux qu’ils jugeaient digne de la recevoir… et surtout si cela pouvait lui apporter un avantage. Disons que son plus gros défaut, comme sa plus grande qualité, était : profiteur. Il tirait avantage des situations. Jouant ses cartes du mieux qu’il pouvait afin d’obtenir, ou simplement une parcelle, de ce qu’il désire. Même si cela pouvait parfois sembler enfantin! Dans ce cas, cependant, il voyait un énorme potentiel pour augmenter ses forces armées et pour, possiblement, se créer des «alliés» qui pourraient se montrer fort utile dans les moments opportuns.

Le dénartan attendit patiemment, avec une expression légère, toujours le sourire aux lèvres, la réponse de Raphaël, s’il ne prenait pas la fuite…
avatar
Yurushi Aito

Messages : 66
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 235
Localisation : Kagéma

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Raphaël Mélodie le Dim 3 Jan - 16:04

*Il y avait donc vraiment beaucoup de curiosité en cet homme et, Raphaël n’en doutait pas, un esprit habitué à étudier les situations et à prendre avantage de chaque détail qu’il lui était donné d’exploiter. Un homme qu’il était dangereux de se mettre à dos. Était-ce qu’il allait devoir faire? Il ne pouvait pas étudier le souverain à sa guise, c’était certain, surtout qu’il lui semblait peu probable qu’il puisse vraiment prendre le temps de l’étudier si les dénartans sous ses ordres ne craignaient pas de le laisser seul. Enfin, presque seul. Cette dame n’était sûrement pas n’importe qui elle non plus pour qu’elle ait été envoyée le chercher seule. Bon, un humain n’était sûrement pas considéré comme une grande menace, à dire vrai. Surtout si ce qu’on racontait sur ce souverain était vrai. Certes, il ne se fiait que rarement aux rumeurs. On ne juge pas un être sur ce que les autres en racontent. Autrement, il serait sûrement vu comme un voleur de pouvoirs élémentaux lui-même. Quoique rare étaient ceux qui avaient entendu parler de lui, ce qui était peut-être une bonne chose.*

*Entendre le Roi réagir aussi calmement à son refus lui permis de respirer un peu plus, même s’il était évident qu’ils n’étaient pas encore sortis d’affaire. Si ils s’en sortaient indemne, il aurait une discussion encore plus longue avec la jeune dragonne. En entendant l’intérêt du souverain changer de cible, cela le surpris un peu, et l’énergie qu’il avait accumulé se calma, comme si le fait que Yurushi ne soit plus concentré sur Mélodie rende les choses bien moins pire.*

-Je suis médecin. Cela peut sembler peu probable avec l’arme que je porte, mais telle est ma vocation. On ne peut pas vraiment vivre longtemps sans savoir se défendre, en ce monde.

*Sentant Raphaël devenir plus calme, Mélodie ravala son souffle, ne semblant pas plus rassurée, mais ne pouvant pas le conserver indéfiniment. Elle aurait risqué de le cracher par inadvertance et cela aurait pu tourner la situation en catastrophe. Elle ne se cacha pas, cependant. Elle regarda un peu derrière, portant son attention sur l’énergie de la dame. Elle ne semblait pas avoir bougé, ce qui intrigua un peu la dragonne. Elle pencha un peu la tête sur le côté, semblant avoir échangé sa peur pour de la curiosité, mais restant tout de même dans la prudence. L’énergie ressemblait à celle de Raphaël, encore plus depuis que l’épéiste avait déployé l’énergie du vent autour de lui. Le regard de la petite dame croisa celui de Margaret par inadvertance alors que ses réflexions occupaient son esprit*

Son énergie est calme et douce…Je me demande pourquoi elle me fait penser à Raphaël. Elle ne lui ressemble pas, pourtant.
avatar
Raphaël Mélodie

Messages : 34
Date d'inscription : 28/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Yurushi Aito le Mer 27 Avr - 23:51

- Je suis malheureusement très d’accord avec vous. Les êtres sans défenses se font trop souvent tuer… Également ceux qui sont différents des autres. Ils doivent redoubler de force afin de survivre.

Yurushi positionna ses bras derrières sont dos. Il regarda Margaret, qui semblait intriguer par la jeune Mélodie, mais qui restait là où elle devait l’être.

- Dites-moi, qu’est-ce qui vous amène à Kagéma ?

Yurushi s’approcha d’un pas, sans arrière intention, pour cette fois. Il voulait que Raphaël se sente au moins un peu plus à l’aise en sa présence. Il devait s’il voulait accomplir ce qui devait être fait.

Margaret fronça presqu’imperceptiblement le sourcil lorsqu’elle entendit la voie de Mélodie. À ce moment précis, la servante aurait voulu voir au travers des yeux de cette malheureuse jeune femme qui avait intéresser son roi. Remarquant que Yurushi avait changer quelque peu son attitude, elle s’approcha de son maitre, se positionnant un pas en arrière de ce dernier.

Le dénartan avait longtemps étudié le comportement humain et, au fil de ses lectures, il s’était aperçut qu’un secret était, dans la plupart des cas, révéler inconsciemment dans la tournure de phrase et les gestes, autant non verbaux que verbaux. Le subconscient se révélait être très utile pour ceux qui savent le lire et/ ou le contrôler. Le roi espérait pouvoir passer suffisamment de temps avec le duo pour comprendre, même partiellement, ce qu’ils étaient réellement. Pas qu’il ne croit pas Raphaël lorsqu’il mentionne qu’il est humain, mais son intuition lui disait que ce n’était pas tout. Et Yurushi avait hâte d’entrevoir ce qui pouvait se cacher dans ces deux jeunes gens.
avatar
Yurushi Aito

Messages : 66
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 235
Localisation : Kagéma

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suivons le courant ((avec la présence honorable de Yurushi Aito))

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum