La fameuse citée angélique (Hanreiiel/Morsus)

Aller en bas

La fameuse citée angélique (Hanreiiel/Morsus)

Message par Morsus le Mar 19 Juin - 4:07

Les ordres avaient pourtant été simples. Se rendre sur l’autre continent, étudier le terrain, récolter des informations, ne pas se faire repérer et revenir faire un rapport. Il avait beau se concentrer, il n’arrivait pas à comprendre où il avait commit une erreur. Certes, il avait plus de difficulté lorsque le soleil était à son apogée, mais cela ne justifiait pas qu’après avoir à peine parcouru quelques kilomètres, il n’eu le temps d’étudié quoi que ce soit, qu’une bande d’être à plume c’était jeté sur eux.  

Yurushi allait lui arraché la tête. En un peu moins de quelques heures, il avait perdu près de 30 hommes, sans compter ceux qui avaient réussit à se sauver. Il avait fait de son mieux pour leur permettre de quitté les lieux le plus possible avant que l’un d’entre eux ne lui tombe dessus et qu’il lui passe des foutus menottes qui lui avait bloqué toute possibilité d’utiliser son élément.

C’était certain, s’il arrivait à s’en sortir, le roi des Dénartans allait le trucidé. Non seulement pour ces pertes, mais en plus de c’être fait attrapé, il était dans une très mauvaise situation. On allait peut-être lui faire vivre les pires atrocités afin qu’il divulgue ce qu’il savait.

Le vampire soupira. Il ne pouvait que suivre dans le moment. On l’emporta lui et les quelques survivants que, ce qui devait surement être les fameux anges dont les gens parlaient, avaient laissé vivants. Finalement, il en avait peut-être perdu un peu moins de 30. Étonnamment, cette pensée le soulagea un peu.

On le mit dans une sorte de cellules avec les autres Dénartans et on les laissa la… Sans surveillance. Pendant un instant, il afficha un sourire les traitants de stupide. Jusqu’à ce qu’il réalise qu’il ne pouvait absolument rien faire. Son pouvoir ne fonctionnait simplement pas et impossible de défaire ses foutus liens car, MERDE!, il gardait tous ses putains d’outils dans les ténèbres. Ah! Mais quel con!!!

Ce fut la même chose pour tous les Dénartans qui se trouvaient avec lui. Fait chier… De plus, les liens avait beau ne pas être des plus serrer, le fer leur mordait la peau comme s’ils avaient été plongé dans l’eau chaude. Ça allait devenir irritant tout ça.

-----

Deux gardes entrèrent dans la salle devant le roi.

«-Mon seigneur, désolé cet interruption.

-Qu’y a-t-il de si important?

-Nous avons capturé des prisonniers.

-En quoi est-ce que ça devrait m’intéresser?

-Ce sont des Démons mon seigneur. Ils sont arrivés par l’océan à l’ouest.

-Et alors? Tuer les et qu’on en finisse.

-Mon seigneur, ils n’avaient pas de bateau. On ne comprend pas comment ils sont arrivés là sans que nous les ayons vu avant.»

Le roi resta silencieux quelques instants. Un geste de la main et d’une voix grave, il ordonna qu’on donne ce cas, quelques peu étrange à sa fille. Les deux gardiens firent une révérence puis quittèrent la salle. Il allèrent donc faire leur rapport à la princesse Hanreiiel.
avatar
Morsus
Populaire

Messages : 188
Date d'inscription : 14/08/2014
Localisation : Black V empire

Voir le profil de l'utilisateur http://crystalelements.forumactif.org/t112-morsus-will-you-fall

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fameuse citée angélique (Hanreiiel/Morsus)

Message par Hanreiiel Lauviah le Mar 11 Sep - 20:05

Je brossais ma longue chevelure dorée lorsqu’on frappa à ma porte. Quoi encore? Ils n’avaient pas assez de ma beauté durant les périodes d’entrainement que maintenant ils venaient me chercher à mes appartements? La poisse. Je soupirais bruyamment avant de me lever et de déposer ma brosse à cheveux sur la commode. J’ouvrais la porte sans douceur pour juger Michael, un membre de la garde royal, nerveux à l’idée de me déranger. Il entama aussitôt son rapport :

- Princesse Hanreiiel, votre père nous envoie. Nous avons capturé des démons près de nos terres. Cependant, nous n’avons vu aucune flottaison.

Je levais le sourcil, demandant le lien que je devais jouer là-dedans.

- Nous vous invitons à les interroger. Ils sont dans la cellule 407, fortifier par notre magie pour les empêcher de manipuler les éléments à leur guise. Nous devons découvrir comment ils sont arrivés sur nos terres sans que nous les ayons vu arriver.

Je hochais la tête. Voilà qui était troublant. Malgré que ces intrus auraient pu échapper aux regards de ces imbéciles de gardes qui prenaient du bon temps. J’effaçais d’un geste cette pensée dénigrante et m’élança vers la cellule 407. J’aimais bien ce coin de la prison. Les murs clairs brillaient d’une lueur argentée et nous utilisions notre dernière technologie dans ce département. Mes chaussures ballerines blanches émettaient un petit claquement à chaque contact contre le matériel foncé qui recouvrait le plancher. Sa composition était bien particulière et dégageait une odeur plus que repoussante lorsqu’elle était utilisée! Heureusement, ce département n’était plus très jeune et l’odeur avait complétement disparut.

Je marchais la tête droite jusqu’au fond du couloir qui alignait plusieurs cellules. La 407 était plus grande et contenait notre meilleur révulseur d’énergie, empêchant ces démons d’utiliser leur don des enfers. Une fois devant les barreaux, je tournais les talons pour faire face à ces erreurs naturelles. Aussitôt, je découvris une autre incongruence. L’homme qui semblait les commander avait les cheveux noirs, sans aucune corne sortant de son crâne. De plus, sa fine musculature ressemblait beaucoup plus à celle d’un espion que d’un dirigeant quelconque. Je me concentrais sur son aura. Ce n’était certainement pas un démon... par contre, ce sens coulait dans ces veines. Voilà qui était bien étrange. Je me rendis soudain compte que je le fixais. S’en était presque gênant. Peu importe, le temps n’était pas à l’introspection.

- Amenez-moi le noiraud dans la salle d’interrogation.

Sur ces mots, un de mes semblables alla le saisir par l’épaule pour le conduire à la salle complétement dans le fond. Il faut dire que cela n’était pas bien loin d’où nous étions : seulement quelques pas. Une fois celui-ci prit entre les quatre murs où j’allais bientôt le rejoindre, je demandais à ce monsieur de surveiller notre conversation. Finalement j’entrais dans la salle. Elle n’était pas très grande. Une chaise longue était en son centre. À la droite, il y avait une armoire vitrée qui contenait nos outils. Ayant bien fait son travail, il avait attaché mon prisonnier sur la chaise de sorte que ce dernier pouvait soit s’asseoir ou se coucher. Pour débuter, je n’avais pas de préférence.

- Alors, mon joli, dis-moi pourquoi tu te retrouves parmi ces démons même si tu ne partages qu’en partie leur sang?

Je l’observais de plus près.

- Tu ne leur ressembles même pas en plus... dis-je avec un léger doute dans la voix.

C’était étrange que le roi de ces erreurs de la nature engage des personnes autres que celles de sa propre race. S’était-il rendu compte que ces derniers étaient beaucoup trop faibles ou avait-il contaminer l’esprit d’une autre race? Je devais découvrir ce qui se cachait derrière ce mystère...
avatar
Hanreiiel Lauviah
Connaissance

Messages : 78
Date d'inscription : 22/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum